15/07/2006

Viol à jaquot....

Trois Gabonaises échappent à un viol collectif

 

La plage de Jacquot célèbre pour son affluence, surtout les week-end, est en voie de perdre son crédit. Car si certains y vont pour nuire aux autres, d’autres viennent pour se distraire, se reposer ou prendre de l’air pur. La preuve, le week-end passé, six délinquants ont malmené trois Gabonaises. Ces filles qui se sont détachées du groupe présent à cette plage, pour une promenade en profondeur, ont eu la malchance de tomber sur six braqueurs, tous des gros bras ‘’affamés du sex’’. Ainsi, ces voyous, après avoir appelé les filles qui ont d’ailleurs déclinée l’invitation, se sont jetés sur elles à cause de leur refus de répondre à l’appel émis par les ‘’digbats’’ avides du plaisir charnelle. Face à  la résistance qu’émettaient les trois demoiselles, une interaction s’en est suivie entre les malfrats et nos trois charmantes Gabonaises. Dans cette bagarre inégale entre les six bandits et les filles, les Gabonaises se sont vu défaites d’une bonne partie des bijoux qu’elles avaient sur elles et leurs portes- monnaies. Durant cette échange de coups, les filles perdis une partie de leurs cheveux défaits et même terrassées. Au moment où les 4 voyous essayaient vainement de les monter, un groupe de promeneurs composé des filles et des garçons arriva au secours de nos trois frangines qui ont faillit passée à la trappe. Voyant le nombre de personnes courant vers eux avec des cris, nos six bandits se sont enfuis, fermant les fermetures de leurs pantalons tout en courant. Nos trois frangines venaient ainsi d’échapper à un viol collectif et n’ont eu leur vie sauve que grâce à l’intervention de ce groupe de promeneurs venus à propos.

                                                                                                                  Don Ciccilio

03:00 Écrit par 1gabs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.